Vous vous apprêtez à lancer la traduction de vos documents d’entreprise ?

Voici 4 étapes à suivre avant de contacter votre traducteur ou traductrice.

Prévoyez suffisamment d’espace pour la traduction

À titre d’exemple, le français est 20 % plus long que l’anglais. Par conséquent, votre traduction française aura besoin de plus d’espace que l’original. C’est particulièrement important pour les brochures, les plaquettes et les sites Internet.

Si vous ne le planifiez pas à l’avance, vous pourrez être contraint·e de repenser toute votre mise en page ultérieurement – un processus chronophage pour vous et votre graphiste.

Voici un exemple très courant dans la traduction de sites Internet anglais-français :

English to French website translation. French is longer than English.

Finalisez votre document

Avant de faire traduire un document, veillez à ce qu’il soit finalisé.

Si ce n’est pas déjà fait, vérifiez que les noms propres, les nombres et les URL sont corrects. Autrement, vous retrouverez ces erreurs dans la traduction.

Relisez votre document avant de l’envoyer à votre traducteur ou traductrice. Vérifiez que votre message est parfaitement clair.

Dans la mesure du possible, attendez que vos documents soient complets avant de les faire traduire. Répondez aux questions en suspens et supprimez tout suivi des modifications. Autrement, votre traducteur ou traductrice risquera d’avoir un certain nombre de questions – des échanges qui retarderont votre projet de traduction.

Assurez-vous que votre document peut être compris par des personnes extérieures à votre entreprise

How to translate acronyms

C’est essentiel. Votre traducteur ou traductrice ne connaît pas votre jargon, et votre public cible non plus. Il est donc important que votre document soit clair.

Par exemple, si vous utilisez des acronymes et des titres spécifiques, pensez à les expliciter et précisez si vous souhaitez les traduire ou non. La traduction des acronymes est souvent un casse-tête, car chaque entreprise a ses propres règles. Pour éviter les échanges d’e-mails inutiles, je vous conseille de préciser au préalable comment traduire vos acronymes et titres.

L’idéal est de fournir un glossaire bilingue des termes spécifiques à votre entreprise ainsi qu’un guide de style (ou guide rédactionnel) qui permet à votre partenaire de traduire avec vos mots et de respecter votre style de communication.

Autrement, certain·es professionnel·les peuvent créer des glossaires et des guides de style pour votre entreprise, qui seront également utiles à vos équipes pour rédiger des documents homogènes.

Optez pour un document modifiable

Peut-on traduire un document scanné ? Oui, mais cela prend plus de temps, en particulier lorsque le document comprend des mentions manuscrites difficiles à lire.

L’idéal est de fournir un document modifiable. Il sera plus facile (et moins cher) de traduire un document Word qu’un PDF. Et cela permettra également à votre traducteur ou traductrice de travailler sur votre contenu sans toucher à votre mise en page.

Cette recommandation s’applique également aux images et aux tableaux. Veillez à mettre à disposition une version éditable ou précisez de quelle manière, sous quelle forme et à quel endroit insérer la traduction.

How to translate a scanned document

Suivre ces 4 étapes vous permettra d’éviter de multiples échanges d’e-mails avec votre traducteur ou traductrice, de gagner du temps et d’obtenir une traduction de qualité.

N’hésitez pas à me contacter pour votre projet de traduction anglais-français ou allemand-français.

Téléchargez une CHECKLIST GRATUITE qui vous aidera à préparer au mieux votre projet de traduction.